Rechercher

Le sucre

Dernière mise à jour : nov. 19



En trente ans, le nombre d’obèses dans le monde a explosé et devient l’un des problèmes majeurs de santé dans le monde occidental. Une des raisons à cela, est que la population bouge beaucoup moins et mange beaucoup plus qu’auparavant. Cependant, le vrai souci se cache derrière le problème du sucre. Le sucre se trouve aujourd’hui dans pratiquement tous les produits alimentaires industriels. C’est aux États-Unis d’Amérique que le nombre de personnes en surpoids est le plus élevé. Toutefois, le mode de vie “à l’américaine” a fini par toucher le monde entier. Alors, comment pouvez-vous lutter contre l’invasion du sucre dans vos assiettes et comment pouvez-vous développer de meilleures habitudes alimentaires ? Je vais tenter de mettre en lumière différents points.



1. Qu'est-ce que le sucre?

Le sucre est désigné sous différentes formes, faisant partie de la famille des glucides, dont les principales sont:

  • Le glucose.

  • Le fructose.

  • Le saccharose.


Le glucose.

Tout d'abord intéressons-nous au glucose. C'est le sucre sous sa configuration la plus simple. Il est l'énergie prêt à être brûlé par les cellules. Il est stocké sous forme d'amidon chez les végétaux et sous forme de glycogène chez les animaux (au niveau du foie et des muscles).



Le fructose.

Le fructose est un sucre naturellement présent dans les fruits et dans le miel. Il s'agit de la même composition chimique que le glucose. Il est la source naturelle de glucides à privilégier.

Parce qu'il est sous forme naturelle et associée à des fibres, le fructose est métabolisé au niveau des cellules et constitue une source optimale d'énergie au sein de la cellule.

Attention! Le fructose existe sous une forme hautement purifiée, il est aussi fortement toxique car trop éloignée de sa forme naturelle. Il se trouve dans les aliments transformés, pâtisseries, sodas... Il est identifiable sous l'appellation "sirop de glucose - fructose".


Le saccharose.

Le saccharose ( ou sucre blanc "pour cuisiner"), se trouvant à l'état naturel en grande quantité dans les betteraves sucrières et dans la canne à sucre. Il est composé d'une molécule de glucose et une molécule de fructose.

La canne à sucre ( 4%) et la betterave à sucre ( 96%) sont utilisées, pour la production commerciale. Dans ce contexte, le sucre recueilli est filtré, concentré par évaporation avant cristallisation et retrait des colorants naturels ( pour le rendre blanc). Dans cet état, il ne contient pas d'éléments nutritifs, juste de l'énergie.



2. Quel rôle a le sucre pour l'organisme.

Le principal rôle des glucides est de fournir de l'énergie aux cellules du corps. Lorsque nous les consommons, ils se transforment plus ou moins rapidement en glucose, carburant de certaines de nos cellules. Notez que le glucose est le carburant exclusif du cerveau, qui a besoin d’environ 140 g par jour. Lorsque nous le consommons, il est instantanément brulé dans nos cellules où il libère eau, CO2 et énergie (A.T.P).

Il pénètre dans les cellules, via le réseau sanguin, grâce à l'intervention de l'insuline, hormones qui, de manière générale, régule la glycémie dans notre corps.


Il est stocké prioritairement dans les muscles et le foie sous forme de glycogène, prêt à être déstocké rapidement pour les besoins immédiats. Une fois ce mode de stockage "saturé", le surplus de glucose va être stocké sous forme de graisse dans les tissus adipeux pour constituer une réserve supplémentaire. Ce dernier mode nécessite beaucoup plus de travail au corps pour l'atteindre et le transformer en glucose quand le besoin s'en fait ressentir, préférant déstocker en priorité le glycogène.


3. Le sucre et la dopamine.

La dopamine est une substance chimique du cerveau libérée par les neurones qui signale qu’un événement est positif.

C'est un dispositif qui permet la survie. Quand l'expérience est positive pour la survie de l'espèce, le cerveau produit de la dopamine, qui agit comme un système de récompense et incite l'individu à agir pour retrouver l'état dans lequel il était.

Étant donné que le sucre est essentiel pour notre survie, nous sommes tous attirés par lui. Nous avons donc évolué pour trouver des aliments sucrés particulièrement agréables.

La consommation réduite des substances sucrées, il y a encore quelques dizaines d'années amenait un équilibre qui est désormais troublé par l'industrialisation en masse du sucre.

La consommation de sucre est passée de 1 kg par personne et par an en 1850 contre 35 kg de nos jours.

Cette surconsommation de sucre entraîne une réaction en chaîne qui génère des pics de production de dopamine, poussant à vouloir toujours plus de sucre... Toujours plus d'énergie.

L'absorption de ces grandes quantités de sucre va se stocker, sous forme de graisse et va entraîner un surpoids avec toutes les pathologies qui y sont liées. La production d'insuline va être altérée du fait du taux anormal de la glycémie entrainant, là aussi, un désordre dans l'ensemble du corps, occasionnant bon nombre de maladies, appelées, maladie de civilisation.(surpoids, obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, dépressions, maladies neuro-dégénératives, troubles comportementaux, cancers...)



4. Les habitudes alimentaires, mode de vie industriel et leurs effets


C'est dans les années 70 que la consommation de sucre a commencé à s'accélérer. Les industriels agro-alimentaires ont commencé à s'intéresser au fructose pour son haut pouvoir sucrant et ses qualités de conservation. L'intérêt premier de ces industriels, est d'augmenter leurs ventes et profits, n'hésitant pas à inscrire "contient du fructose" sur les produits. Dans l'esprit du consommateur, le fructose évoque les fruits, le naturel... La réalité est toute autre, le fructose industriel raffiné est nocif pour la santé.

Il est désormais présent dans la majorité de la nourriture industrielle et son goût plaît plus que le reste. Il va de pair avec le rythme de vie stressant, qui donne envie de soulager les angoisses facilement et rapidement.



5. Retrouver une alimentation saine appauvrie en sucre et enrichie en fibre.


Prendre conscience de tout ce qui est exposé précédemment permettra dans un premier temps d'être attentif sur les aliments que nous consommons tout au long de la journée.

Il existe quelques réflexes simples à mettre en place comme l'arrêt de boissons sucrée telles que les sodas, jus de fruits, etc.

La réduction des portions de sucre, lorsque vous cuisinez, est un bon moyen également de stabiliser la production de l'insuline. Le palais met 3 à 4 jours pour s'adapter au changement alimentaire. Dans un premier temps, l'alimentation vous paraîtra plus fade, mais rapidement, vous trouverez le goût original de chaque aliment et le plaisir qui y est associé.

S'orienter sur les produits ayant un faible indice glycémique ( I.G) et les aliments complets (pâtes, riz, pain...) et surtout, réapprenez à consommer des fibres. Elles permettront :

  1. De favoriser la digestion, en signalant à votre cerveau une sensation de satiété

  2. D'empêcher le gras et le sucre d’atteindre trop rapidement vos organes comme par exemple, le foie.

  3. De réduire le taux d’insuline dans le corps



L’industrie agroalimentaire actuelle impacte votre santé. Marketing de masse et produits modifiés vous poussent vers une alimentation inadaptée à vos besoins. Vous avez de plus en plus faim, mais faim des mauvaises choses. Le sucre s’installe partout et provoque obésité et autres problèmes de santé. Cependant, il est encore possible de changer vos habitudes alimentaires ! Cela passe par un meilleur contrôle de votre propre corps, ainsi que par une attention particulière à ce que vous mangez. En privilégiant le “moins de sucre et plus de fibres”, vous privilégiez le combo gagnant pour repartir sur une alimentation saine !



Cette page a pour vocation de vous apporter les connaissances nécessaires à la prise de décision individuelle menant à restaurer ou maintenir votre santé. Les sujets abordés sont volontairement simplifiés pour vous apporter l'essentiel. Je me ferais un plaisir d'approfondir le sujet, ou de répondre éventuellement à vos questionnements.

53 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout