Rechercher

La respiration

Dernière mise à jour : sept. 26


La respiration est tellement banale, et pourtant... Voyons ensemble comment elle fonctionne. Ce qui se passe dans notre corps quand nous respirons. Ensuite, nous verrons que la façon dont nous avons appris à respirer n'est pas forcément la plus physiologique. Enfin, nous aborderons sommairement les différentes techniques de respiration.


Le mécanisme respiratoire.

Le mécanisme respiratoire est destiné à acheminer l'air environnant extérieur vers les alvéoles pulmonaires lorsque nous inspirons, et, à l'inverse, d'expulser le dioxyde de carbone émanant de la respiration cellulaire, des alvéoles pulmonaires vers l'extérieur, quand nous expirons.


Les mouvements d'air entre l'environnement extérieur et les alvéoles pulmonaires sont le résultat d'une différence de pression entre l'air atmosphérique et l'air thoracique. Cette variation de pression dans les poumons est due au mouvement musculo-squelettique provoquant une modification du volume de la cavité intra thoracique.




A l'expiration: Il y a réduction du volume pulmonaire ce qui fait augmenter la pression.


A l'inspiration: Il y a augmentation du volume pulmonaire ce qui fait baisser la pression.





La respiration courante fait intervenir le diaphragme ainsi que les muscles intercostaux. Lors d'une respiration forcée, d'autres muscles complémentaires peuvent être utilisés.



Le diaphragme trop peu sollicité...

Comme nous pouvons le voir sur le schéma, le diaphragme est le principal acteur responsable de l'acheminement de l'air. La respiration courante n'utilise que très peu notre diaphragme, mais plutôt notre thorax, surtout en situation de stress chronique.

La conséquence de cette "petite" ventilation induit un renouvellement de l'air médiocre qui conduit à une mauvaise oxygénation de nos cellules.


D'autres fonctions méconnues...

Le diaphragme se trouve entre le thorax et l'abdomen. Son utilisation, pour la ventilation, va permettre également de masser les organes pour stimuler la digestion et activer le transit.

Il va également activer, de façon significative, le circuit lymphatique afin de favoriser l'acheminement des déchets aux émonctoires.



Le nez, la bouche et son évolution.

Lors de l’apparition de la vie sur Terre, c’est grâce à la respiration que les êtres vivants se sont progressivement développés. À travers les siècles, les mâchoires et les cavités nasales des êtres humains se sont rétrécies, en raison du développement du système cérébral.

En effet, le grossissement du cerveau a déformé la structure du visage et a laissé moins de place pour le nez et la bouche.

De plus, la découverte du feu a permis à l'homme de consommer de la nourriture plus facile à mastiquer ce qui a contribué à réduire la mâchoire. Aujourd'hui, l'agriculture moderne propose des aliments de plus en plus faciles à manger et à mâcher ce qui accroît le problème.

Actuellement, plus de 90% de la population souffre d'obstruction nasale, induisant la nécessité de respirer par la bouche, provoquant le ronflement et autre troubles...



Le nez est fait pour respirer, la bouche, pour manger...

Le nez a été "designé" naturellement lors de notre évolution pour respirer. L'air y est nettoyé, réchauffé et humidifié de sorte qu'il soit correctement traité par les poumons.

De plus, le passage de l'air dans les fosses nasales fait sécréter, au corps, de l'oxyde nitrique. Une molécule impliquée dans plusieurs processus physiologiques, notamment la vasodilatation (élargissement des vaisseaux sanguins), l'augmentation du flux sanguin et la protection des organes contre les espèces réactives de l'oxygène.

Moins vous respirez par le nez, plus celui-ci va s'atrophier, entrainant le besoin grandissant de respirer par la bouche.



La respiration, une porte d'entrée pour agir directement sur le système nerveux.


La respiration est utilisée dans beaucoup de domaines (méditation, yoga, sophrologie...) pour agir sur le système nerveux.

L'inspiration va activer le système nerveux sympathique tandis que l'expiration va activer le système nerveux parasympathique.


Système sympathique et parasympathique
L'équilibre du système nerveux autonome

Les nerfs des systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques constituent le système nerveux autonome (ou végétatif) qui régule tous les processus corporels se produisant automatiquement, tels que la circulation sanguine (fréquence cardiaque, pression artérielle), la respiration, la digestion, le maintien de la température (transpiration…)…

C'est par leurs actions opposées qu'ils contrôlent l'activité de plusieurs organes et fonctions.



Système nerveux sympathique







Le système de combat / fuite et accélération de la fréquence cardiaque.

Ce système est activé lors des inspirations.


Exemple : l'inspiration qui est produite lors d'une surprise ou frayeur.








Système nerveux parasympathique.







Le système de la détente / relaxation et abaissement de la fréquence cardiaque.

Ce système est activé lors des expirations.


Exemple: le souffle de soulagement après avoir passé un stress.





L'équilibre de votre système nerveux et votre façon de respirer sont étroitement liés. C'est ainsi qu'adopter une respiration en pleine conscience vous permettra d'agir volontairement sur la dominance du système de votre choix.



Exercice de respiration


La cohérence cardiaque.

Il existe plusieurs exercices de respiration de pleine conscience. La plus connue est la cohérence cardiaque.

C'est une pratique personnelle qui agit sur la gestion du stress et des émotions. De nombreux bienfaits découlent de cette méthode.

Sa pratique consiste à réaliser : 3 fois par jour, 6 respirations par minute, pendant 5 minutes. ( règle du 365). Le temps d'inspiration doit être égal au temps d'expiration et la respiration doit être complète.*


Coherence cardiaque
Les bienfaits de la cohérence cardiaque

*Respiration complète.

Allongez-vous sur le dos, dans un endroit calme et dénué de tout stimuli qui pourraient vous perturber.

  1. Réalisez une inspiration complète de l'abdomen jusque sous les clavicules. Cela doit former comme une vague qui remonte.

  2. Expirez, en relâchant les muscles pour aller dans le sens contraire.

Respiration complete
Phases de la respiration complète


Pour résumer :

La respiration est, de nos jours, négligée alors qu'elle constitue l'essence de la vie. Nous avons pu voir qu'il était préférable de respirer par le nez. Des exercices de respirations en pleine conscience augmenteront votre capacité pulmonaire, vous aidera à vous relaxer et être en meilleure santé.


Conseils lecture:

Respirer de James NESTOR

Cohérence cardiaque 365 de David O'hara


Cette page a pour vocation de vous apporter les connaissances nécessaires à la prise de décision individuelle menant à restaurer ou maintenir votre santé. Les sujets abordés sont volontairement simplifiés pour vous apporter l'essentiel. Je me ferais un plaisir d'approfondir le sujet, ou de répondre éventuellement à vos questionnements.


99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout